Paris et jeux d'argent en ligne

Eric Woerth, ministre du budget, a annoncé l'ouverture partielle à la concurrence du marché français des paris et des jeux d'argent en lignes. Cette ouverture devrait être effective fin 2009 voire début 2010 et annonce la fin du monopole de la Française des Jeux. Cela concerne les paris hippiques (seuls les paris mutuels seront autorisés, en échange de la fin du monopole du PMU), les paris sportifs et les jeux de casino tels que le poker ou la roulette.

Cette ouverture est demandée par Bruxelles. Elle résulte aussi d'une volonté du ministre de réguler cette activité qui existe de toute façon, afin de mieux l'encadrer.

Nécessité d'encadrer cette activité :

Parallèlement, pour encadrer cette ouverture, et protéger l'ordre public et social (fraudes, addiction des joueurs), le gouvernement français va mettre sur pied une "autorité de régulation" début 2009. Cette autorité sera chargée de "définir un cahier des charges" et d'accorder des agréments aux opérateurs qui s'y conformeront, à l'issue d'appels d'offres lancés pour chaque segment de jeux. La délivrance des agréments sera effective à partir du deuxième semestre 2009, a affirmé M. Woerth. "D'ici là, c'est la loi qui s'applique et les paris sportifs en ligne (gérés par des opérateurs autres que la Française des Jeux ou le PMU, ndlr) sont interdits", a-t-il insisté.

Les jeux resteront interdits aux mineurs et des mécanismes seront mis en place pour empêcher addictions et dépendances aux jeux. Un système d'alerte est à l'étude, de même que les publicités seront encadrées, les transactions financières contrôlées etc...

Estimation chiffrée de l'activité jeux/paris en ligne :

On peut difficilement quantifier les sommes qu'engendrent les jeux d'argent en ligne : poker en ligne , paris sportifs, etc, de même que le nombre de joueurs. Il semblerait, selon la Française des jeux, qu'on atteindrait le montant de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires pour une année et que le nombre de parieurs serait d'un demi million. Pour autant, ces données ne peuvent être vérifiées et confirmées, par voie de conséquence, car nous sommes encore pour le moment dans une sphère illégale.

D'après le Figaro (06/06/2008), les paris sportifs en ligne illégaux fleurissent. Ils représenteraient déjà 5 à 7 milliards d'euros. Sur le seul Masters Series de tennis de Bercy, en novembre 2007, il y a eu 230 millions d'euros de paris illégaux et sur Roland-Garros, 600 millions d'euros auraient été engagés.

Profil des joueurs français (en ligne) :

Etude réalisée par l'Agence française des jeux en ligne (AFJL), en collaboration avec Concours.fr, auprès de 21.000 internautes joueurs (chiffres cités par le JDN le 23/03/2007).

Âge :

Les joueurs en ligne français sont relativement jeunes.

  • 42 % d'entre eux ont entre 31 et 45 ans
  • br />28 % ont entre 18 et 30 ans.
  • Les plus de 45 ans ne représentent donc que 30 % des joueurs en ligne.
  • Une sur-représentation des moins de 45 ans directement liée à la structure socio-démographique de la population des internautes, celle-ci étant plus jeune que la moyenne de la population française.

Habitudes de jeu :

La plupart d'entre eux jouent sur des sites de jeux concours ou sur ceux de la française des jeux et du PMU.

  • 8,91 % des joueurs français interrogés se rendent sur des sites de jeux d'argent situés à l'étranger.
  • 20,2% des internautes qui sont des joueurs sur le site de la Française des Jeux jouent sur des sites de jeux d'argent étrangers.
  • 39,1% des internautes qui sont des joueurs sur le site du PMU jouent sur des sites de jeux d'argent étrangers.

Motivations de jeu :

  • Gagner de l'argent : 43,9%
  • Besoin de se divertir : 33,6%
  • Goût du jeu : 20,45%
  • Praticité d'Internet (casinos en ligne évitent de se déplacer) : 2%

Connaissance des législations sur le jeu sur Internet :

  • 60 % des personnes interrogées pensent en effet qu'il est légal de jouer sur un site d'argent autre que ceux proposés par la Française des Jeux ou le PMU.
  • 83,9 % d'entre eux estiment qu'il faut légaliser et encadrer les jeux d'argent en ligne hors monopoles.

Groupes / sites de jeux et paris en ligne :

  • SportingBet société britannique reconnue au pays des bookmakers, cotée sur la Bourse de Londres et auditée par PriceWaterHouseCoopers. Sites parisprestige.com, parier.net, pariersurlefoot.com,
  • Bwin : site de paris sportifs autrichien
  • Unibet : paris sportifs en ligne
  • ZeTurf : paris sur les courses de chevaux
  • BetOnSports
  • PokerStars
  • FullTilt
  • Ladbroke
  • TokenWin

Problèmes actuels liés au monopole de la FDJ et du PMU sur Internet :

Les jeux d’argents et paris sont l’exclusivité de la Française des Jeux et du PMU, cette exclusivité ne souffrant aucune exception.

Hors depuis des années ces même jeux (les jeux de casino, poker en ligne, bingo…) sont disponibles en ligne pour tous les internautes, via des société étrangères… Se posent alors plusieurs problèmes:

Le monopole :

Le monopole sur ce secteur est total. C’est l’Etat qui délivre des licences et seuls certains acteurs y sont autorisés, ce qui constitue une violation manifeste du droit européen, qui autorise les sociétés des pays membres à proposer leurs services de jeux en ligne en France (comme dans tous les pays de l’Union Européenne).

La redistribution :

Il existe de grandes disparités entre les taux de reversement des acteurs traditionnels et les acteurs virtuels. Le taux de redistribution de la Française Des Jeux est de 59.7% contre 96 à 98% pour un casino en ligne. On voit là une disparité flagrante entre les acteurs traditionnel et ses concurrents qui proposent des jeux d’argent en ligne.

Les taxes :

Aujourd’hui les jeux d’argent en ligne sont rentrés dans les mœurs (les français adorent les machines à sous et le poker), mais vu qu’aucun acteur n’est autorisé légalement à opérer en France, ce sont des sociétés domiciliées à l’étranger qui profitent de cette manne. Peut être est-ce une tentative de récupérer une partie des taxes sur les jeux d’argent non perçues par l’Etat français?

La question de la fiscalité :

À ce stade, des questions importantes restent sans réponse. Comme celle de la fiscalité. Éric Woerth ne s'en est d'ailleurs pas caché : « Les choses ne sont pas du tout arrêtées. » Priorité des priorités, l'État veut préserver ses recettes : plus de 5 milliards d'euros. Mais une fiscalité trop élevée risquerait de détourner les joueurs des sites autorisés. Le niveau des taxes « tiendra compte de l'environnement économique et budgétaire », assure Éric Woerth.

Les acteurs intéressés par l'ouverture de ce marché : (liste en vrac)

La ligue de football professionnelle.

Frédéric Thiriez, président de la ligue de football professionnelle à propos de l'ouverture du marché des paris sportifs en ligne : "il faut s'occuper des problèmes éventuels de blanchiment et de corruption. Nous voulons donc pouvoir accorder notre feu vert aux paris qui existeront. Au niveau financier, cela fait des années que la Française des Jeux, qui génère 300 millions d'euros sur le foot, nous spolie de nos droits. Nous voulons récupérer le droit de propriété, pour toucher des royalties sur les mises et négocier des contrats de sponsoring avec les sociétés de paris."

Les chaînes de télévision.

Selon Les Echos, TF1 et M6 souhaitent profiter de cette ouverture à la concurrence pour investir le marché des jeux en ligne. Un marché très prometteur : en 2007, son chiffre d'affaires a atteint 580 millions d'euros (PMU + Française des jeux) et il devrait doubler lors de la libéralisation du marché selon les spécialistes. Une aubaine pour TF1 et M6 qui cherchent à se diversifier en raison de la morosité des investissements publicitaires. « Le nom de France Télévisions circule également » note le quotidien économique.

« Nous réfléchissons en ce moment à un engagement fort dans le domaine des jeux en ligne », a déclaré Nicolas de Tavernost, patron de M6, au quotidien allemand Handelsblatt. « Nous privilégions un partenariat car nous avons un certain savoir-faire dans ce domaine », a indiqué pour sa part la secrétaire générale de M6 Web aux Echos. Allusion au partenariat M6/Orange et du succès de l'offre "M6 Mobile by Orange". La chaîne privilégierait « plutôt » des paris en ligne dans le domaine du divertissement.

Du côté de TF1, la chaîne plancherait sur des paris sportifs proposés sur le site internet de sa filiale Eurosport, 1er portail sportif en Europe.

La FDJ est favorable à l'ouverture à la concurrence des paris sportifs en ligne :

  • En position de monopole en théorie, la FDJ ne détient en vérité que 2% du marché du jeu en ligne.
  • Ce sont les opérateurs étrangers qui détiennent ce monopole
  • Hors paris hippiques, le marché du jeu sur Internet en France représente 460 millions d’euros dont seulement 10 millions pour la FDJ. [Pour exemple, un site comme Unibet enregistre 100 000 transactions par jour, contre 10 000 par semaine pour la FDJ ndlr]. La concurrence existe mais est préjudiciable à la FDJ car non régulée.
  • Fiscalité : il faut un cadre juridique qui vienne harmoniser la fiscalité, car c’est de là que découle l’aspect compétitif. En France elle est de 20 %, alors que certains opérateurs bénéficient de la fiscalité maltaise à 1 %.
  • Conditions pour une ouverture à la concurrence qui soit réussie pour la FDJ : "La maîtrise du calendrier est essentielle. En France, tous les secteurs qui se sont ouverts à la concurrence ont eu le temps de se préparer. Il faut qu’on nous laisse du temps. Je pense notamment aux plates-formes : aujourd’hui la FDJ ne propose que 5 sports sur lesquels parier, quand les opérateurs étrangers en proposent en moyenne 80. Ce genre de considération doit être pris en compte si l’on veut que la FDJ trouve sa place sur le marché. Mais la sauvegarde des opérateurs nationaux est de toute façon dans l’intérêt de l’économie française : nous représentons des emplois."

E-commerce in the UK

Marqué :

Here is the number of unique visitors on the top 20 online properties in U.K. in December 2006 (by thousands)

  • Google Sites - 25,751
  • Microsoft Sites - 25,721
  • eBay - 20,921
  • Yahoo! Sites - 20,171
  • BBC sites - 16,665
  • Amazon Sites - 14,481
  • Time Warner Network - 13,878
  • Ask Network - 12,116
  • Fox Interactive Media - 10,434
  • Home Retail Group (formerly GUS) - 9,883
  • British Sky Broadcasting (BSkyB) - 9,459
  • Apple Computer, Inc. - 9,370
  • Wikipedia Sites - 9,007
  • CNET Networks - 7,978
  • Tesco Stores - 7,327
  • Dixons Stores Group - 7,250
  • DMGT - 6,850
  • France Telecom - 6,699
  • Virgin Group - 6,336
  • NTL - 6,260

source : http://www.bizreport.com/2007/01/google_uks_most_visited.html


Amazon tops online retailers list

Amazon has retained its crown Amazon remains the UK's most popular online retailer, a study has found. The website has once again come top of the latest quarterly IMRG-Hitwise Hot Shops List of the 50 most used online retailers in the country.

It was followed by Argos, second, and Tesco.com, third, who have swapped places for the July rankings. Play came in fourth place.

IMRG, a trade body for online retail companies, said UK sales in the sector were more than £4bn in July alone.

Travel popularity

Its report put particular focus on the continuing popularity of shopping for holidays online, with travel firms now making up 18 places on the list.

MOST VISITED UK ONLINE RETAILERS (JULY)

  1. Amazon UK
  2. Argos
  3. Tesco.com
  4. Play
  5. Thomson Holidays
  6. Expedia
  7. Easyjet
  8. Apple Computer
  9. Amazon USA
  10. Lastminute.com Source: IMRG These included Thomson Holidays in fifth place, Expedia in sixth, and Easyjet in seventh.

While most firms stayed in the same position, it said the biggest risers in July included Next, up to 11th from 14th in May, and Littlewoods, which advanced from 38th to 30th.

"The stability of retailers' positions on the list is extraordinary, and tells me two things: these market leaders are satisfying their customers pretty well, and competitors are having little or no effect on their progress," said IMRG's chief executive James Roper.

The IMRG survey does not include online auction houses such as eBay.

Thursday, 30 August 2007 Source : http://news.bbc.co.uk/2/hi/business/6970735.stm


PLAY.COM AWARDED MOST VISITED RETAIL SITE FOR MUSIC, DVDs AND VIDEO GAMES FOR 2005

Added: (Wed Apr 05 2006)

PLAY.COM AWARDED MOST VISITED RETAIL SITE FOR MUSIC, DVDs AND VIDEO GAMES FOR 2005

Success for Play.com as awards confirm they are entertainment market leaders

05 April 2006: Play.com, one of the UK’s leading entertainment websites has been named as the UK’s most visited retail site for Music as well as Video and Games throughout 2005 (January – December) by Hitwise, the respected online competitive intelligence service.

Trading in a notoriously competitive market, Play.com has seen continued growth especially as online shopping continues to increase in popularity and convenience. Not only contending with traditional retailers making the move online, but also from new technologies like download charts, Play.com has proved it is still a growing hit with consumers. Last month alone Play.com owned over 26% market share of visits to the online retail Music sector, way ahead of its closest competitor HMV.co.uk with just 7.4% market share and Apple iTunes with 5.3%, according to data from Hitwise.

In addition to owning the market for music traffic, Play.com is also the number one choice for DVDs and Video Games beating stiff competition from the likes of HMV.co.uk and Blockbuster.co.uk. Enjoying over 29% of the market share, Play.com were way ahead with only 5% of consumers choosing to visit CD Wow! and less than 4% GAME.

Simon Perree, Managing Director of Play.com commented “Being recognised as the UK’s leading online retailer in the Music, DVD and Video Games sectors by such a credible source is fantastic news. CDs, DVDs and Games are one of the most popular purchases made online. Play.com’s dedication to price, service and free delivery has confirmed our position as market leaders and this is something that we look to extend in the future”

  • ENDS -

Note to Editors For more information on Play Group please contact: Karen Ward Hill & Knowlton Telephone: 020 7973 5961 kward@hillandknowlton.com

Natalie Card Hill & Knowlton Telephone: 020 7973 4438 ncard@hillandknowlton.com

About Play.com

PLAY.com is the UK's favourite DVD, CD and games retailer and was founded in 1998 by Richard Goulding and Simon Perrée. PLAY.com offers DVDs, CDs, games, books and electronics and differentiates itself from competitors by focusing on entertainment and leisure only and pioneering free delivery on the internet.

PLAY.com has become the UK's third most visited online retailer with in excess of four million customers in over 30 countries with more than 600 employees.

source : http://www.pressbox.co.uk/detailed/Arts/PLAY.COM_AWARDED_MOST_VISITED_RETAIL_SITE_FOR_MUSIC_DVDs_AND_VIDEO_GAMES_FOR_2005_60765.html


Top 50 online retailers in the UK

Added: Feb 12, 2008 Hitwise has published its latest ‘Hot Shops’ list in partnership with the IMRG, which ranks by visits, the top 50 UK e-retailers selling goods and services within the IMRG Capgemini Index Classification in January 2008.

This eighth quarterly Hot Shops List is notable for its lack of movement either up or down of the e-retailers it tracks.

Thirty of the fifty were within three places of their rankings in November and of these, twenty-three were within two places and fifteen were within one position.

The IMRG-Hitwise Hot Shops List:

  1. Amazon UK
  2. Argos
  3. Play.com
  4. Apple
  5. Tesco.com
  6. Amazon.com
  7. Thomson Holidays
  8. Tesco Direct
  9. Dell EMEA
  10. Expedia.co.uk
  11. easyJet
  12. Marks & Spencer
  13. Next
  14. Currys
  15. lastminute.com
  16. HMV.com
  17. RyanAir
  18. British Airways
  19. John Lewis
  20. Comet UK
  21. PC World
  22. Ticketmaster UK
  23. Thomas Cook
  24. Ebuyer
  25. GAME
  26. O2 Shop
  27. ASOS
  28. Debenhams
  29. B&Q Online
  30. Littlewoods
  31. Symantec Store
  32. The Orange Shop
  33. ASDA
  34. Woolworths UK
  35. Boots
  36. Odeon Cinemas
  37. LoveFilm.com
  38. IKEA
  39. Screwfix Direct
  40. QVCUK.com
  41. TopShop.co.uk
  42. Carphone Warehouse
  43. Sainsbury's
  44. Thomsonfly.com
  45. HP
  46. Flybe.com
  47. Maplin Electronics
  48. Dixons Online
  49. Apple iPod & Tunes
  50. River Island

Notes

The IMRG-Hitwise Hot Shops List excludes eBay and price comparison / aggregator websites such as Kelkoo and Froogle.

IMRG Capgemini Index Classification: Beer / wine / spirits; Books; CDs / tapes / records; Clothing / footwear / accessories; Computer hardware / peripherals / consumables; Consumer electronics; Digital downloads (e.g. music, software); Flowers; Food, beverages and household supplies; Furniture; Garden / DIY; Health and beauty; Home appliances (e.g. washing machines); Household goods (e.g. kitchenware, bedding); Jewellery / watches; Software; Sporting goods; Tickets (e.g. cinema, theatre, events); Toys; Travel (e.g. flights, holidays, hotels, car hire); Video games; Videos / DVDs.

Analysis

As expected at this time of year, travel companies performed well, with all nine listed improving their rankings. Thomson Holidays (7) was up six places to jump back into the top ten, while the fastest riser was Thomas Cook (23) up twenty-five spots since November. Easyjet (11) was up eight places.

The only new entrant was LOVEFiLM, in at 37.

IMRG's CEO, James Roper, comments: "The Hot Shops List gives us a fascinating insight into the big picture of what is going on in e-retail. For example, at the beginning of 2007 we were astonished to see that half of the UK's top 100 retailers still had no transactional website.

“But within the past year, a swath of household names have appeared on the List for the first time, including Marks & Spencer, Dixons, Sainsbury's, Boots, Topshop, IKEA, O2, River Island, GAME and Odeon Cinemas. Having observed the market for a couple of decades, I find the pace at which some retailers are engaging with the internet still seems glacial, but all serious players will be trading online by the end of 2008."

Hitwise's Director of Research, Robin Goad, comments: "Following a somewhat disappointing pre-Christmas period for online retail, the UK experienced a record breaking online sales season that extended into January. UK Internet searches for post-Christmas sales more than tripled this year, and the online properties of high street retailers in particular benefited from this surge in traffic.

“The exception to this rule was Play.com, which received a huge amount of sales traffic and placed higher in the list this year than for the same quarter last year. Other successes included Apple, which reached its highest ever ranking thanks to the publicity surrounding the launch of the Macbook Air, and Thomson Holidays, which received a seasonal boost to become the most visited travel website on the list."

Sources:

www.imrg.org

www.hitwise.co.uk

source : http://www.netimperative.com/news/2008/february/12/top-50-online-retailers-in-the-uk

Hulu cherche un partenaire au Royaume-Uni

Jeudi 30 octobre 2008, 12h54

Hulu, le site de diffusion gratuite à la demande de séries TV lancé par la chaîne NBC et le groupe News Corp (lire Avec Hulu, NBC et News Corp s'attaquent à YouTube, du 331/08/07), cherche un partenaire outre-Manche. Selon le site "C21", il pourrait s'agir de Kangaroo, fondé par les chaînes britanniques BBC, Channel 4 et ITV. Mais tout rapprochement dépend du résultat d'une enquête menée par les autorités de la concurrence sur Kangaroo. Ce site pourrait être contraint de revenir sur la diffusion exclusive de programmes des trois chaînes cofondatrices. Une décision est attendue en février 2009. Si Kangaroo perd ses droits exclusifs, Hulu pourrait se tourner vers d'autres chaînes britanniques. Hulu serait également très intéressé par le marché français, indiquait "La Tribune" du 28 octobre, et aurait contacté plusieurs groupes français, dont TF1 et France Télévisions.

source : http://www.journaldunet.com/breve/international/33019/hulu-cherche-un-partenaire-au-royaume-uni.shtml

Internet, troisième support de pub au Royaume-Uni

Vendredi 31 octobre 2008, 11h30

Selon l'IAB, World Avertising Research Center et PriceWaterHouseCooper, Internet capte 18,7 % des budgets publicitaires au Royaume-Uni au premier semestre 2008, soit 9 milliards de livres, en hausse de 21 %. Les investissements en liens sponsorisés augmentent quant à eux de 28 % tandis que ceux du display enregistrent 16,3 % de hausse. L'écart du média Internet avec la télévision (part de marché de 21,7 %) et la presse (19,3 %) s'amenuise de plus en plus.

Un ancien agent de la Stasi fait fermer Wikipedia Allemagne pour trois jours

Lutz Heilmann, député au Parlement fédéral du parti d'extrême gauche Die Linke (La Gauche), avait obtenu le 13 novembre une injonction en justice obligeant Wikipédia Allemagne à fermer l'ensemble de son site tant que sa notice biographique contiendrait des affirmations qu'il juge diffamatoires.

M. Heilmann contestait les passages indiquant qu'il avait occulté ses états de services à la Stasi de 1985 à 1990, ainsi que des références de presse à sa vie sexuelle. Le plaignant, qui avait déjà fait l'objet d'une polémique en 2005 pour avoir caché son passé à la Stasi avant d'être élu député, a renoncé à ses poursuites dimanche et autorisé la réouverture de Wikipédia après que le site allemand a modifié certains aspects de sa notice.

Source : Le Monde, 18/11/2008

Jerry Yang quitte Yahoo

Le PDG de Yahoo, co-fondateur du site, va quitter le groupe.

L'annonce a été saluée à Wall Street, où l'action Yahoo! a progressé de 4 % dans les transactions enregistrées après la clôture.

Certains pensent que le départ devrait permettre de relancer les discussion avec Microsoft (Microsoft, qui a jeté l'éponge en mai, proposait en effet de racheter Yahoo! pour 47,5 milliards de dollars , soit 37,6 milliards d'euros, valorisant fortement l'action de l'entreprise Internet).

Parallèlement, Google, rival de Yahoo!, avait renoncé début novembre à la recherche d'un partenariat en matière de publicité.

Et les discussions menées plusieurs mois durant avec Time Warner sur un rapprochement avec AOL avaient également échoué.

xx