Française des Jeux

Entreprise française d'Etat créée en 1976.

A le monopole des jeux de loterie et de paris sportifs sur tout le territoire national, départements d'outre-mer inclus, ainsi que dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon, la collectivité d'outre-mer de la Polynésie française et la principauté de Monaco.

Actionnaires :

La Française des Jeux est une entreprise publique, société anonyme dont le capital de 76 M€ est détenu à

  • 72 % par l'État
  • 20% par les émetteurs historiques de la Loterie Nationale :
    • Union des Blessés de la Face et de la Tête (9,2%)
    • Fédération Maginot (4,2%), ISUD (2,6%)
    • Confédération des débitants de tabac (2%)
    • Mutuelle du Trésor (1%)
    • Comalo (0,6%)
    • Emissions Berger (0,4%)
  • 5% par les salariés (Fonds Commun de Placement des salariés)
  • 3% par la Soficoma (groupement de courtiers), ces derniers ayant pour mission d'accompagner la Française des Jeux dans la distribution et la commercialisation des produits auprès des détaillants d'une zone géographique précise.
Noms :

Héritière de la Loterie Nationale [HTML_REMOVED] Société de la Loterie Nationale et du Loto National » (SLNLN) en 1976 France Loto en 1989 - ce changement de nom, cette année là, marque aussi une profonde restructuration de l'entreprise. La participation de l'État passe de 51 à 72 %, celle des émetteurs de billets de 49 à 20 % et les salariés et les courtiers sont autorisés à entrer dans le capital à hauteur de 5 et 3 %. Le capital est augmenté de 20 à 500 millions de francs (3 à 76 millions €) ce qui permet des investissements importants. * La Française des Jeux en 1991

Chiffres-clés 2007 :
  • 28,5 millions de joueurs
  • CA de 9,3 milliards d'euros
  • Résultat net : 114 millions d'euros
Dirigeants :
  • Christophe Blanchard-Dignac (PDG)
  • Charles Lantieri (directeur général délégué)
Jeux :
Répartition du CA par jeux :
Les joueurs de la française des jeux :
Réseau de distribution :
Concurrence :

Les enjeux et attaques :

Internet :

Eric Woerth, ministre du budget, a annoncé l'ouverture du marché français des paris et des jeux en lignes à la concurrence. Cette ouverture devrait être effective fin 2009 voire début 2010 et annonce la fin du monopole de la Française des Jeux. Cela concerne les paris hippiques, les paris sportifs et les jeux de casino tels que le poker ou la roulette.

Cette ouverture est demandée par Bruxelles. Elle résulte aussi d'une volonté du ministre de réguler cette activité qui existe de toute façon, afin de mieux l'encadrer.

Voir l'article api-meal sur ce sujet (lien à venir)

Fin du monopole ?
Le jeu responsable :
Répartition des gains

Voir aussi